Make your own free website on Tripod.com

Article rédigé par Senda Baccar et  publié dans l'édition du 18 avril 2000 du Journal Le Temps

L'informatique médicale :
pour les médecins, par des médecins


La STIM, une équipe de médecins passionnés d'informatique au service de leurs confrères

C'est à la Société Tunisienne d'Informatique Médicale (Stim) qu'est naturellement revenue la responsabilité d'animer l'atelier d'informatique médicale organisé dans le cadre des journées Naceur Haddad qui se sont tenues à la fin de la semaine dernière dans un hôtel de la capitale.
Des dizaines de médecins, toute spécialités confondues, ont pu suivre d'intéressantes interventions dont le but essentiel était de les sensibiliser et les familiariser à l'usage de l'informatique dans le cadre de leurs activités professionnelles, en particulier la gestion du cabinet (fichiers clients, facturation, etc.) et la formation continue.

Bénévolat et abnégation

Conçue sous la forme d'une société savante, la Stim est créée en 1996 sous l'impulsion des docteurs Rached Haj Romdhane et Sofiane Zribi, deux médecins passionnés d'informatique. Depuis, l'évolution rapide des technologies de l'information leur aura donné maintes fois raison malgré le fait que, sur les neuf mille médecins que compte notre cher pays, seuls quatre cent d'entre eux sont membres de l'association (ce qui ne veut pas dire que les autres ne suivent pas…). Rejoints par d'autres médecins tout aussi convaincus de l'importance de l'informatique dans le secteur médical, ils forment aujourd'hui une équipe soudée, animée d'une volonté sans faille de faire passer le message.

Cependant, il reste toujours beaucoup à faire. En effet, d'après le Dr. Zribi "le taux d'informatisation est de l'ordre d'un médecin sur quatre, sur l'ensemble du territoire tunisien; dans les grandes villes (Sfax, Sousse et Tunis), il est de un sur deux". C'est pourquoi la Stim participe de manière quasi systématique à diverses manifestations et qu'elle organise elle-même plusieurs congrès par année avec comme objectif principal de pousser les médecins à s'équiper d'un ordinateur et communiquer entre eux.

Informer tous azimuts

A ce titre, le site Web de la Stim et la création récente d'une liste de diffusion qu'elle anime (j'ai pesté quand son modérateur m'y a inscrite d'office, sans même me demander mon avis, mais c'est pour la bonne cause et, ami lecteur, toi qui connais ma magnanimité, tu devines que je me suis contentée de râler en mon for intérieur sans rien faire paraître) a permis à des médecins répartis sur l'ensemble de la Tunisie d'échanger des informations. Mais voilà (c'est que le cas de le dire, ami lecteur, tu verras pourquoi dans les secondes qui viennent), la Stim est une association. Qui dit association, dit manque de liquidités (c'est connu, ne dis pas le contraire; oui, bon, à quelques exceptions près).
Or l'Internet coûte encore trop cher pour ce type d'organisme. Ainsi, tant le site Web que la liste de diffusion de la Stim sont hébergés sur des sites gratuits respectivement, Tripod et Voilà, à la merci d'une cessation d'activité, d'une coupure ou d'un conflit tel que celui qui a dernièrement opposé ces derniers à eGroup, causant l'interruption de la liste de diffusion, au grand bonheur de ma boîte aux lettres personnelle mais au grand dam des médecins tunisiens, privés pendant plusieurs semaines de ce moyen de communiquer entre eux.

Bientôt un ".tn" ?

Malgré tout, les animateurs préfèrent cette solution qui leur permet de mettre à jour les nombreux sites qu'ils animent sans restriction d'aucune sorte (certains sites nécessitent deux à trois mises à jour quotidienne). Les bénévoles de la Stim rencontrent également d'autres difficultés en particulier par rapport à l'animation et la création de ces autres sites Web, consacrés aux diverses spécialités et où le contenu fait parfois cruellement défaut. Or, les universitaires qui pourraient, théoriquement, proposer le plus de matière, sont assez réticents.
Quoi qu'il en soit, ces médecins passionnés ne baissent pas les bras et leurs efforts sont d'autant plus louables que leur activité principale demeurant l'exercice de leur profession, ils travaillent pour leur communauté professionnelle sans retenue, parfois au détriment de leur vie familiale et surtout sans aucune attente de rémunération.

Un mot d'ordre: solidarité

La création de liens entre les divers sites relatifs à la médecine tunisienne (voir ci-après notre sélection) est, à ce titre, garante de leur volonté farouche de marquer la présence de celle-ci sur le Réseau. Même si on ne leur rend pas toujours la pareille...
Malgré tout, tant les patientes interventions que la mise à disposition de leurs collègues de divers logiciels gratuitement (gestion de cabinet médical, gestion de dossiers psychiatriques, etc.) de ces prophètes d'un genre nouveau prouvent, que l'essence et l'esprit même de la médecine, entre autre le dévouement et l'altruisme, demeurent préservés.

Virtuellement vôtre
sendabaccar@planet.tn