Make your own free website on Tripod.com

REPONSE

La radiologie standard met en évidence :

·  une image lacunaire de l'extrémité inférieure du fémur

·  de siège épiphysaire trochléen médian

·  à limites nettes et condensées,

·  de deux centimètres de grand axe.

L'âge, la localisation, le siège épiphysaire de la lacune, son aspect radiologique (bonne limitation et condensation périphérique) évoquent en premier une tumeur cartilagineuse à savoir un chondroblastome.

L’examen tomodensitométrie montre:

·        une lacune épiphysaire en regard de l'échancrure intercondyléenne

·        cernée par un liseré de condensation nette.

·        la matrice est le siège de quelques calcifications.

L'ensemble de ces signes confirment le diagnostic de tumeur cartilagineuse.

 

Les autres tumeurs épiphysaires à évoquer sont: 

1.     Tumeur à cellules géantes:     MAIS:

·       lacune généralement plus étendue

·       ne comporte pas de calcifications.

·       l'ostéocondensation périphérique est généralement moins importante.

·       tumeur exceptionnelle à cet âge 

    2. Chondrosarcome à cellules claires:    Ce diagnostic ne peut être évoqué car :

· les contours de ce dernier sont moins biens définis

· cette tumeur survient à un âge nettement plus avancé.

 

 Cette fille a été opérée.

L’examen histologique confirme le diagnostic de chondroblastome

Chon ANAP2.JPG (119501 octets)

 CHON ANAP1.JPG (94531 octets)

Ces aspects histologiques rentrent dans le cadre d'un chondroblastome.

L'immunohistochimie confirme ce diagnostic en montrant une positivité nette des cellules tumorales avec l'anticorps antiprotéïne S100.